Avancer,  Me connaître/m'accepter

Pourquoi la connaissance de toi est essentielle à ton développement ?

Il existe actuellement énormément de techniques dans le développement personnel pour nous aider à avancer, à gagner en confiance en soi, en estime de soi, pour dépasser nos résistances, nos croyances limitantes, … Pour nous aider à créer notre vie quoi.

Mais il existe de plus en plus tout un pan dédié à la connaissance de soi. De nombreuses techniques voient le jour comme La Méta, le Human Design, l’Ennéagramme, etc… De plus les fonctionnements atypiques sont de plus en plus connus et reconnus : par exemple la multipotentialité (😉), l’hypersensibilité, le haut potentiel, l’hyper empathie, l’asexualité, etc…

Ce sont deux aspects du développement personnel. Deux aspects qui sont pour moi complémentaire et essentiels à aborder, tous les deux.

Dans cet article je t’explique pourquoi tu devrais vraiment t’intéresser à la partie “connaissance de soi”, si ce n’est pas déjà fait 😄

Pourquoi la connaissance de soi est essentielle ?

En général, je l’ai dit plus haut, le développement personnel est justement orienté développement. Avancer. Créer sa vie et réussir ses projets.

Et c’est top !

Mais ce que je découvre de plus en plus en avancer, c’est que c’est du délire d’avancer, si je pars d’une base déconnectée de moi-même. Si je pars d’un désamour de moi.

Expérience perso

Par exemple j’ai longtemps voulu être plus à l’aise à l’oral. Sortir de la timidité. Parler plus, parce que je voyais ma sœur parler facilement avec tout le monde et pour moi c’était, et c’est encore, la galère. Je me suis jugée là-dessus. Et c’est pour ça en grande partie que je me suis mise au dev perso. Parce que je voulais devenir une super oratrice (en gros) à l’aise pour parler facilement de tout avec tout le monde.

En gros, je n’aimais pas qui j’étais et je voulais le changer.

Ca a été mon chemin pendant pas mal d’années. Sans que je me rende compte à ce moment là que je ne m’aimais pas telle que j’étais. Je pensais que je voulais juste m’améliorer.

Jusqu’à ce que je teste une méthode de connaissance de soi : La Méta.

Et ce que j’ai découvert c’est que j’avais un tempérament naturel relié entre autre (mais pas que, je simplifie là) à l’élément terre. En gros, je suis comme la terre, je bouge peu – et je n’ai pas besoin de bouger, je suis plutôt dans l’économie de mouvement et, comme la terre, il se passe beaucoup de choses à l’intérieur de moi que les autres ne voient pas, et quand je parle, pareil, économie de parole. Pourquoi dire en 5 phrases ce que je peux dire en 2 mots ? 😉😊

C’est là que je me suis rendue compte comment je m’étais crachée dessus depuis des années.

Comment je m’étais jugée, fouettée de ne pas réussir à parler plus alors que… en fait c’est juste mon fonctionnement naturel !

Et me comparer à quelqu’un comme ma sœur qui elle à l’élément air (donc un élément beaucoup plus rapide, changeant et volubile) c’est un non-sens total !

Je me suis rendue compte à quel point j’avais cherché à changer ma nature.

A quel point je me trouvais anormale telle que j’étais, à quel point je ne m’aimais pas telle que j’étais.

Et, depuis ce moment, je change progressivement de voie en me concentrant de plus en plus sur apprendre à me connaître de mieux et mieux et m’accepter telle que je suis.

Parce que finalement, notre vie 100% sur mesure elle part avant tout de nous. C’est sûr que si elle part de la personne que je fantasme d’être, y a aucune chance que je trouve un jour ma voie et ce qui me fait vraiment kiffer.

Logique, puisque de toute façon je ne reconnais pas et n’accepte pas qui je suis.

Voilà pourquoi je pense que la connaissance de soi est essentielle.

Pour ne pas partir dans une mauvaise direction.

Pour ne pas utiliser le développement personnel comme méthode pour nous haïr encore plus.

Pour sentir si vraiment je veux aller dans cette direction parce que ça part de moi ou parce que ça fait bien par rapport à l’extérieur.

Je t’encourage donc fortement à t’y intéresser.

En plus, c’est juste hyper soulageant et libérateur de se découvrir et de se rendre compte que les comportements qu’on a naturellement (et contre lesquels on se bat pour les changer) sont en fait tout à fait normaux et qu’il n’y a aucun problème avec 🙂

Ok, mais comment on s’y prend ?

Pour commencer, moi je sépare la connaissance de soi en deux parties : une partie qui s’appuie sur des méthodes, sur une explication extérieure de qui tu es. Et une autre partie qui s’appuie uniquement sur toi et tes observations de comment tu fonctionnes.

Pour moi, ce qui est bien, c’est de commencer avec les méthodes extérieures de connaissance de soi, pour te rendre compte que ce que tu vis, ressens, est normal et partagé par d’autres.

Cela te permet ensuite d’être beaucoup plus à l’aise avec l’observation fine de toi-même par toi-même – parce que certains de tes ressentis et observations auront déjà été validé par l’extérieur. Parce que ce que avant tu jugeais comme “pas normal” tu t’es déjà rendue compte grâce à ces méthodes que finalement, si. Du coup c’est beaucoup plus facile ensuite de reconnaître ton propre fonctionnement singulier.

1- “Méthodes” de connaissance de soi

Il existe de plus en plus (de plus en plus) de méthodes de connaissance de soi.

Méthodes

Certaines sont vraiment des méthodes au sens propre qui vont t’aider à mieux te connaître, par des tests, des expérimentations, souvent guidés par quelqu’un.

Exemples de celles que je connais (au moins de nom – liste non exhaustive !) :

  • La Méta : méthode qui utilise les vêtements pour définir les énergie selon les 4 éléments qui nous composent 😍
  • Le Human Design
  • L’énnéagramme
  • Le test CliftonStrenghts

Ces méthodes permettent vraiment de définir une sorte de “carte” précise de qui on est, de nos fonctionnements, et c’est super éclairant !

Sachant que bien sûr, chacune de ces méthodes nous éclairent selon différents angles, donc en faire plusieurs, c’est super intéressant.

Modes de fonctionnement

Il existe aussi beaucoup de modes de fonctionnement singuliers et atypiques qui sont de plus en plus connus et expliqués au plus grand nombre.

C’est la cas par exemple de (encore par rapport à ce dont j’ai entendu parlé – liste non exhaustive) :

  • La multipotentialité (😉)
  • L’hypersensibilité
  • Le haut potentiel intellectuel
  • Le cycle menstruel (son influence sur nous)
  • Tout ce qui concerne la sexualité aussi (homosexualité, transgenre, asexualité, etc…)

Le fait de découvrir ces modes de fonctionnement et de s’y reconnaître permet d’aller plus en profondeur dans la connaissance de nous et surtout, l’acceptation de qui on est !

De se rendre compte, qu’en fait, on n’est pas les seuls à vivre ça, à ressenti ça, et que finalement, c’est normal. 🙂

2- S’observer soi-même

Une fois qu’on a mis le pied dans la connaissance de soi et qu’on se rend compte grâce aux différentes méthodes que j’ai énumérées ci dessus (ou d’autres) on prend conscience que finalement, la plupart de nos comportements sont normaux et même partager par pleins d’autres personnes.

A partir de ce moment là, je me suis dit que si mes comportements que je jugeais anormaux pouvaient en fait s’expliquer par mon mode de fonctionnement naturel, pourquoi est-ce que tous les autres ne le seraient pas aussi ?

Même s’ils ne sont expliqués et validés dans aucune méthode que je connais ?

C’est le moment où tu peux commencer à vraiment reprendre du pouvoir sur toi, parce que jusque là on était encore concentrés sur l’extérieur : oui, l’extérieur (la méthode) m’a dit que c’est normal de ressentir ça donc c’est bon.

Ca reste une validation extérieure.

Et je trouve top à un moment de lâcher cette validation extérieure, et de s’appuyer sur nos ressentis, nos observations de notre fonctionnement pour juste accepter que je fonctionne comme ça.

Même si personne d’autre ne le valide 😉

Concrètement, si moi je l’observe chez mi et que je fonctionn etrès bien comme ça, pourquoi chercher plus loin ?

C’est en partant de mes observations sur moi d’ailleurs que j’ai écrit cet article : autorise-toi à te disperser. Tout simplement parce que j’ai observé que j’arrivais beaucoup mieux à aller au bout de mes objectifs quand je menais plusieurs actions en même temps et que je m’autorisais à passer de l’une à l’autre en fonction de mes envies. Plutôt que de me forcer à rester concentrée sur une jusqu’au bout avant de passer à la suivante.

Ca m’a enlevée une bonne dose de jugement et de culpabilité que de reconnaître ce fonctionnement chez moi.

Et depuis, je fonctionne bien mieux 😉

Idem pour reconnaître mon mode d’organisation favori.

J’ai encore plein de choses à découvrir chez moi et à accepter et en même temps je sais maintenant que la voie de mon épanouissement passe vraiment par là.

N’oublie juste pas l’essentiel : ça demande du temps ! 😉

Et toi ? As-tu déjà testé des méthodes de connaissances de soi ? Lesquelles ? Qu’est-ce que ça t’a apportée ? Dis le moi en commentaire 🙂

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *