Avancer,  Coups de gueule,  Prendre soin de soi

L’importance de savourer le présent

En développement perso, et moi la première, nous sommes beaucoup orientés vers le futur. Vers obtenir ce que l’on veut. Construire notre vie. Avancer vers la meilleure version de nous. Gagner en confiance en soi. Etc.

Rien qu’en coaching, le but premier est de t’aider à aller de ton point A (là où tu es) vers ton point B (là où tu veux aller).

Et c’est génial ! C’est essentiel.

“Je vais kiffer quand j’atteindrais mon objectif” (euh… non !)

Le problème de ça c’est que ça peut avoir tendance à renforcer notre croyance que notre vie sera mieux plus tard. Quand j’aurais atteint mon objectif par exemple 😉

Et du coup, renforcer notre insatisfaction de notre vie présente.

En soi, ce ne serait pas un si grand problème si on s’arrêtait à notre premier point B. Ca y est, on l’a atteint, on peut en profiter et kiffer pleinement.

Sauf que ce n’est pas comme ça que ça se passe !

Comme on entretien notre vision tournée vers le futur, on ne se rend jamais vraiment compte qu’on a atteint notre point B. Pace que sur le chemin il a évolué. On a avancé donc on a revu notre ambition à la hausse. Donc le point B s’est déplacé. Et il est toujours dans le futur.

Donc je suis toujours insatisfaite dans le présent !

Moi par exemple, au moment de commencer à vendre des coaching je suis complètement coincée. Et je me juge, je me fouette de ne pas y arriver. Et bien sûr je n’y arriverais jamais, hein 😧

Mais si je me pose un moment et que je regarde en arrière, il s’avère que mon objectif d’il y a quelques mois c’était d’oser proposer des coaching gratuits. Et ça c’est fait ! Largement même !

Sauf que comme mon regard s’est déplacé vers mon nouvel objectif (vendre) je ne vois même plus que j’ai atteint le précédent (faire des coachings). Et j’en profite encore moins !

STOP ! L’importance de s’arrêter et regarder en arrière

Tu peux voir avec cet exemple que si tu ne prends jamais le temps de t’arrêter, de regarder en arrière tout le chemin que tu as parcouru, tu entretien ton insatisfaction.

Pire, tu peux te décourager alors que tu as déjà gravi des montagnes !!

C’est con ça.

Prendre le temps de regarder tout ce que tu as déjà fait, les compétences que tu as acquises, les obstacles et résistances que tu as dépassées, ça t’aide à apprécier ta vie dès maintenant.

Ca t’aide aussi à reconnaître que tu es forte. Que tu es capable.

C’est vraiment important de prendre le temps de célébrer, surtout quand tu es dans un moment down où tu es en train de voir tout en noir.

Donc… célèbre tes avancées régulièrement !

Kiffer le présent !

Mais il y a autre chose, que j’expérimente de plus en plus et que je ne vois quasiment nul part.

C’est que, c’est juste génial de construire sa vie de rêve et de passer à l’action pour la concrétiser, mais ça n’aide pas à kiffer sa vie au présent.

Avec cette façon de penser on oublie que notre but premier c’est de kiffer maintenant !

Je te l’ai dit, à la place on entretient la croyance que ce sera mieux plus tard, quand j’aurais accompli ceci ou cela.

On entretient aussi le fait qu’il faut en chier, qu’il faut se challenger, se dépasser pour y arriver.

Et si il n’y avait pas besoin de tout ça pour kiffer notre vie dès maintenant ?

Et si tu prenais le temps de t’arrêter, de regarder où tu es et te demander simplement ce que tu as envie de faire maintenant ?

Qu’est-ce que tu pourrais faire tout de suite qui te ferais dire “Youpi, c’est trop chouette” ?

Qu’est-ce qui te fait kiffer maintenant ??!

Ces questions sont super intéressantes parce qu’elles nous ramènent à l’instant présent. Et à profiter maintenant.

ET, à apprendre que je peux avancer en kiffant ce que je fais !

Ca, c’est le grand apprentissage pour moi des ces dernières semaines.

En fait, je peux agir en suivant mon plaisir (mes désirs) et pas que en suivant la souffrance et en allant creuser tout ce qui me bloque.

Est-ce que ça veut dire que je ne suis pas en pleine panique à l’idée de vendre mes coachings ? Si ! Je suis bien bloquée. Mais je sens une envie plus forte que ça derrière.

Dans le fond j’ai une vraie envie, un vrai désir et je m’entraîne progressivement à lui donner plus d’importance que mes peurs. Et je m’y connecte dès maintenant, parce que je n’ai pas besoin d’attendre de vivre de mon activité pour kiffer ce que je fais. Je n’ai pas envie de vivre dans l’insatisfaction au quotidien et le fantasme des jours meilleurs.

Je peux kiffer dès maintenant, là où j’en suis.

Et ça ne m’empêche pas de vouloir aller plus loin et de vouloir plus.

Nourrir le plaisir c’est quand même vachement plus chouette que de nourrir la souffrance au quotidien.

Et c’est comme tout, c’est un apprentissage qui va demader plus ou moins de temps.

A toi de voir si tu as envie d’avancer dans la plaisir ou dans la souffrance.

C’est un vrai choix à poser.

Récap

Pour ne pas rester dans l’insatisfaction de ta vie présente :

  • Prends le temps de célébrer tes avancées, tes réussites
  • Demande toi ce qui te ferait plaisir maintenant ? (vraiment plaisir hein ! Pas un plaisir de surface ou pour fuir une résistance) – Et fais le, évidemment 😉😁

Est-ce que tu prends régulièrement le temps de t’arrêter et de te demander ce qui te ferais plaisir là maintenant ? Qu’est-ce qui se passe quand tu le fais ?

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *