Émotions

La honte

La honte.

S’il y a a bien une émotion que je connais bien, c’est celle-ci.

J’ai passé une bonne partie de ma vie (et de mon temps) à avoir honte.

Honte de ne pas être comme ci ou comme ça. Honte d’être top comme ceci ou pas assez comme cela.

Honte d’avoir fait ça. D’avoir osé demander. D’aimer ça.

Etc…

Cette honte que je ressentais très vivement m’a empêchée de faire bien des choses, en particulier d’exprimer ce que j’aurais vraiment eu envie de dire et bien sûr de faire ce que j’avais envie de faire.

C’es vicieux la honte.

Ca nous empoisonne de l’intérieur.

Et, évidemment ça nous empêche d’être pleinement épanouie.

Du coup j’ai envie d’en parler ici. 😊

La honte

La honte, comme la plupart des émotions, nait d’abord dans ton esprit, dans une histoire que tu te raconte sur toi-même. Elle se base sur une illusion que je me fait de la réalité.

La honte, c’est l’illusion que la manière dont je me suis comporté ou la manière dont j’ai agit ne correspond pas à la « bonne manière de faire », ne correspond pas à ce qu’est un « bon être humain »

Je suis donc en train de présupposer qu’il y a une « bonne manière » d’être un être humain.

La honte, c’est la conséquence d’avoir une attente irréaliste par rapport à moi – je me demande d’être un être humain qui n’existe pas. Par exemple : que beau, que performant, que intelligent, que gentil, etc…

Dans ce cas là, je ne vois pas les avantages à être d’une autre manière (que je n’aime pas). Je ne vois pas les opportunités, pour moi et pour les autres, à exprimer ce trait de caractère.

Quoi faire ?

Regarder la réalité

Comme la honte n’est qu’une illusion il est important d’aller regarder bien face la réalité.

Dans le cas de la honte il s’agit donc de regarder tous les avantages qu’il y a à agir de la manière que tu n’aimes pas (qui te fais honte).

Par exemple, si tu as honte de parler trop vite, regarde les avantages que ça à.

Rien n’est tout blanc ou tout noir. Tout à des avantages et des inconvénients.

Et si tu as honte de certains comportements, c’est que tu ne vois que les inconvénients.

Apprend donc à rééquilibrer ton regard, même si ça peut être dur au départ.

Persiste et ça va venir, à force d’entraînement.

Dans l’autre sens, tu peux aussi regarder tous les inconvénients qu’il y a à être comme ton idéal.

Par exemple, si tu ne veux être que beau, c’est quoi les inconvénients ? (Cherche bien, il y en a pleins 😉)

Cela aussi te permet de sortir de l’illusion et de revenir à la réalité.

Et donc de diminuer, voir de supprimer ta honte.

Accueillir l’émotion

Alors ça, j’en ai déjà parlé plusieurs fois.

Parfois (et même souvent 😉) la première et seule chose à faire c’est d’accueillir pleinement ton émotion.

Parce que si elle est là, c’est qu’elle a un message à te transmettre.

Et si tu ne l’écoute pas, elle va revenir, de plus en plus fort, jusqu’à ce que tu l’écoute et qu’elle te délivre son message.

Alors, comment on fait pour accueillir son émotion ? Plusieurs possibilités :

1- Prends un temps les yeux fermés pour ressentir toutes les sensations corporelles que tu vis. reste connectée avec elles. Sens où elles sont, si elles se déplacent, où, elles sont comment, etc…

Très bon moyen 👍

2- Ecris ce que tu ressens et tout ce qui te vient. Sans te censurer ni te juger. Laisse vraiment sortit sur le papier tout ce qui est présent même si ça te paraît ridicule, pas normal, pas sympa, pas politiquement correct, …

On s’en fout, l’important c’est de laisser la place à ce qui a envie de sortir de toi.

Parce que si ça te vient en pensée c’est que c’est à l’intérieur de toi. Donc autant que ça sorte, et tu reconnaîtra que certaines choses, vaut mieux qu’elles sortent sur ta feuille de papier qu’ailleurs 😉

3- Danse là. Met une musique qui correspond à ton état émotionnel et danse dessus, comme ça te vient. Extériose là par le corps.

Décider de ne plus avoir honte

Ca, c’est toujours les conseils qui m’ont fait hérisser le poil.

Parce que franchement si c’était si facile, ça se saurait !

Bon, j’en suis revenue, parce que finalement, ça marche.

Pas tout le temps, certes, mais parfois ça marche hyper bien.

Plutôt que de perdre ton temps avec les techniques précédentes, tu décides simplement que tu n’auras pas honte de ce que tu fais. Ou de qui tu es.

Et tu y vas.

C’est tout. C’est aussi simple que ça.

Bon, et si c’est une honte trop forte et top ancrée, ou que tu ne veux pas lâcher comme ça, bah tu repasse aux techniques citées plus haut.

Mais parfois ça ne sert à rien de se compliquer la tête quand la solution peut être très simple.

Dans tous les cas, c’est hyper important de décidé que tu ne veux plus avoir honte. Parce que même si ça ne calme pas la honte sur le moment, c’est cette décision qui va te porter pour faire les exercices qu’il faut pour s’en débarrasser, encore et encore, et pour te faire accompagner si besoin, si tu sens que toute seule ça ne marche pas.

Donc la décision reste très importante à prendre.

Même si je n’en parle qu’à la fin. 😅

C’est la première étape pour se libérer de cette honte.

Est-ce que toi aussi tu as régulièrement honte ? Qu’est-ce qui te parle le plus dans tout ce que je t’ai partagé dans cet article ? Dis le moi en commentaire.

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *