Danse sensitive

Comment la danse m’a permise de sortir de la timidité ? [mon histoire avec la Biodanza]

Comme tu le sais peut-être, j’ai été très timide quand j’étais petite. Et la danse (en particulier la Biodanza) m’a énormément aidée à devenir de plus en plus à l’aise face aux autres – et petit à petit, sortir de la timidité.

Je te raconte ici mon histoire avec la Biodanza et comment ça m’a vraiment aidée à sortir de la timidité 🙂

Je suis timide !

Mon histoire commence donc avec cette timidité, quasi maladive qui fait que je suis en panique complète quand je suis face à des gens… et alors si je dois leur parler, là c’est carrément… 🤔 qu’est-ce qui est plus fort que la panique ?

Je n’arrive pas à aller vers les autres et j’ai tendance à rester renfermée dans mon coin.

Bon, j’ai quand même de la chance d’être dans une petite école avec une classe unique, puis un petit collège. Du coup j’ai quand même quelques copines, même si je ne fais pas spécialement grand chose avec elle en dehors des temps d’école.

Durant cette période, ma mère étant très branchée (déjà) médecines parallèles et développement personnel, nous allons régulièrement voir des gens (ex. naturopathe, acupuncteur, kinésiologue…) pour m’aider à sortir de cette timidité.

La danse ?

C’est lors d’une de ces séances que le praticien (kinésiologue ici) me dit que je suis plutôt faite pour danser – m’exprimer par le corps, que par la parole.

Passer la phase où ça me fait un peu chier (parce que moi je préfère vraiment chanter), je sens que j’ai vraiment envie de tester la danse en fait !

C’est une envie que j’avais déjà depuis un moment (quand ma sœur a pris des cours) mais que je n’avais pas concrétiser parce que… j’avais trop peur ! (tu sais, d’aller dans un cours, avec des inconnus… tu vois quoi 😅).

Là, il s’avère que j’ai grandit, je suis passée par le lycée et en particulier l’année de ma seconde qui a été le summum de ma timidité : nouvel établissement scolaire où je ne connais personne et j’ai tellement peur de parler que je passe ‘année toute seule. Avec la déprime et la honte qui va avec.

Du coup, en première je prends mon courage à demain et je me dépasse pour aller parler aux personnes de ma nouvelle classe.

J’ai fait mon premier pas pour sortir de ma timidité !

Du coup j’ose de plus en plus aller vers les gens et faire de nouvelles choses, même si je reste encore bien timide et que je n’ose pas parler des masses. N’empêche, j’ai des amis 😉

Du coup, quand j’arrive en BTS (encore nouvel établissement) je décide d’en profiter pour tester la danse.

Je vais à des portes ouverts de plusieurs cours (!!! déjà extraordinaire pour moi à l’époque) et je m’inscris à un cours de danse Modern’Jazz. 🎊🎆

1er cours de danse

A la fois c’est génial et j’adore 😍😍

Et à la fois ça me fait chier parce qu’il faut apprendre la chorégraphie pour le spectacle à la fin de l’année. Mais où est le plaisir de danser là-dedans ?

En plus, je suis en pleines études, j’apprends déjà pleins de trucs, j’ai plutôt envie de me vider la tête que de devoir apprendre des trucs en plus.

J’apprends donc que :

  • Oui, danser, j’aime !
  • Je suis capable, ça y est, de me lancer dans une activité inconnue, avec des inconnus et de m’y montrer !
  • Je n’ai pas envie de me prendre la tête ! Je veux juste danser pour le plaisir, apprendre une chorégraphie, fais chier.

L’année suivante je rentre en école d’ingénieur, dans une nouvelle ville et je ne trouve pas de cours de danse modern jazz.

Par contre, on fait 1 an de cours de danses de salon avec mon copain. Je trouve ça très cool et j’apprends que j’ai un très bon sens du rythme, une très bonne mémoire des pas aussi (malgré tout 😉) et que j’arrive naturellement à suivre, un peu comme si mon corps savait naturellement quoi faire.

C’est plaisant à voir.

Bon on arrête vite parce que mon copain, lui, la danse c’est pas trop son truc 😅

Je découvre la Biodanza !

Après 1 an d’école d’ingénieur je sens la surchauffe mon gagner au niveau du cerveau et je ressens le besoin de refaire une activité corporelle. Mais trouver des cours de modern jazz ou autre danse pour débutante de 20 ans, c’est chaud. En plus l’histoire de la choré me rebute encore.

C’est là que ma mère me parle de la Biodanza, un cours où on danse librement, sans pas à apprendre, et me conseille de tester.

Ca tombe bien, il y a justement un cours dans la ville où j’habite ! (c’est à signaler parce qu’à l’époque il y avait peu de cours en France)

Je suis bien paniquée avant d’y aller, au point que je demande à mon copain de m’accompagner à la première séance (encore bien timide hein 😉).

Ca me plait, on est libre de danser comme on veut, en plus on danse pieds nus (🤩). Je m’inscris !

Danser en relation 😱

En fait, j’ai quand même du mal à accrocher le premier trimestre, d’abord parce que finalement je trouve qu’on ne se défoule pas assez (on passe très vite dans des danses plus lentes), et ensuite… euh, comment dire… il y a pas mal de danse en relation avec les autres !! 😱

Les rencontres sont d’ailleurs l’un des 5 mécanismes de transformation de la Biodanza, pour te dire à quel point c’est important dans cette pratique. Et c’est d’ailleurs assez singulier, et pour ça que ça m’a particulièrement aidée à me reconnecter à moi aussi FACE à l’autre !

Parce que par exemple en yoga, on se reconnecte à son corps. Mais on est tout seul sur son tapis. On n’a pas forcément de relations directe avec les autres élèves. En tout cas, ce n’est pas un levier de transformation.

En Biodanza, c’est vraiment un point important !

Ce qui fait que, premières séances, danses à deux où il faut se regarder dans les yeux… : 😱😱😱

Je suis bien en panique. Je me demande ce que je fous là.

Sans parler du fait que, même quand on danse tout seul, il y a quand même les autres autour qui peuvent potentiellement nous regarder.

😱😱😱

Bon, tu l’auras compris, on est bien soumis au regard des autres et ça peut créer une (petite) panique 😅😂

Et en même temps…

Je m’entraîne 🙂

Cela m’a permise déjà de me rendre compte que j’étais vraiment mal à l’aise avec le fait de regarder les gens dans les yeux. On me l’avait déjà dit mais je n’avais jamais pris la mesure de ça.

J’ai pu le voir et décider de m’entraîner à le faire plus. Progressivement. Dans les cours de Biodanza déjà.

Ce qui est top dans ces cours c’est que non seulement on danse en relation, mais surtout : on ne parle pas !!

Et ça, c’est la grande joie pour moi !

Parce que parler, c’est vraiment dur. Alors pouvoir m’entraîner à être en relation, à regarder les autres dans les yeux, à créer une danse ensemble, tout ça sans parler, c’est génial !

Je me suis ainsi entraînée à plus regarder les gens dans les yeux. C’est venu assez vite finalement. Et j’ai observé que je regardais beaucoup plus les yeux des gens dans ma vie en générale.

J’ai commencé à m’autoriser à faire des petits mouvements que j’avais envie de faire dans les danses, même si personnes d’autre ne faisait le même. Il m’a quand même fallu 1 an pour oser lever les bras quand j’avais envie même si personne ne le faisait 😉, mais j’ai réussi. Et maintenant je ne me pose même plus la question, ou alors après, une fois que j’ai fait le mouvement je me dis “ah tiens, j’étais toute seule à danser comme ça” 😅😍

Dans les danses à deux en face à face au départ j’étais beaucoup dans le relation, le feed-back, faire attention à l’autre et suivre plus ou moins ce qu’il faisait.

Puis j’ai décidé de tester ce qui se passait quand j’étais centrée sur moi d’abord. Si je me connectais à moi d’abord, sans me soucier de l’autre – ce qui ne voulait pas dire que je ne restait pas dans le feed-back. Mais je me connectais d’abord au mouvement que moi j’avais envie de faire, la manière dont moi j’avais envie de danser, avant de me demander ce qui était ok pour l’autre. Et j’ai observé ce qui se passait.

Et ça a été génial !

La relation était tellement plus top !

Et j’ai pu voir que je pouvais être moi-même dans la relation. Que ça passait très bien. Et qu’il en ressortait une relation beaucoup plus fluide et fun.

Un laboratoire d’expérience

En gros, j’ai pris au pied de la lettre ma prof qui disait que la Biodanza c’était un laboratoire d’expérience. Parce que c’est vraiment ça !

Le cours de Biodanza est un espace où j’ai pu expérimenter de me comporter différemment dans les relations et observer comment ça se passait.

Et tout ça sans parler ! 🤩😃

J’ai pu être juste dans la simplicité de la relation, en lien avec moi.

Parfois je me suis même autorisée à ne pas danser pour voir. Parce que je n’avais pas envie aussi. M’autoriser à faire ce que je ressentais quoi, même si tout le monde allait me repérer.

Il ne s’est rien passé de spécial 😉

Je me suis aussi entraînée à dire non quand je n’avais pas envie. Par exemple une danse proposée à deux que moi j’avais envie de faire toute seule. Eh bah, go, je la fais toute seule.

Fermer les yeux quand j’avais envie, même si on dansait les yeux ouverts.

Etc…

Parce que la séance de Biodanza est un lieu privilégié et surtout sécurisé : je peux m’entraîner puisque concrètement je ne connais personne personnellement dans ce cours et que la relation avec eux m’importe finalement peu.

C’est tout de suite plus dur d’oser être soi-même avec ses proches – parce qu’il y a de l’affectif entre nous.

Donc s’entraîner à être soi-même face à des étrangers et voir que ça se passe bien, c’est top !

Ca m’a permise d’oser de plus en plus le faire à l’extérieur de la séance.

J’ai même osé plus m’exprimer par la parole. En effet, au début de chaque séance de Biodanza il y a un temps de parole pour ceux qui veulent partager des choses de la séance précédente. Premiers mois (vois pemière année) je ne partage rien du tout dans ces temps. Je suis même paniquée à l’idée qu’on “m’interroge”. Ce qui n’est jamais arrivé 😉

Puis je me dis que j’ai envie de partager. J’ose le faire. Je remarque que qquand j’exprime ce que je ressens tout e monde écoute et personne n’est choqué (sauf la fois où je leur ai dis que je les trouvais tous vieux 😅😂 – faut dire que moi j’avais 21-22 ans et que la moyenne d’âge des participants était plutôt de 55 ans 😉). Eh bien, j’ai osé le dire et je n’ai perdu la relation avec personne, même si certains étaient un peu choqués 😉😁

Je veux devenir prof !! (de Biodanza of course)

Le summum de ça, c’est quand j’ai touché une joie profonde dans une danse, que je me suis autorisée à tourner partout alors que tout le monde dansait sur place… et que j’ai senti la très forte envie de devenir prof pour aider les autres à toucher à cette joie à leur tour !

Moi, prof de Biodanza ?! 😱😱

J’étais encore bien timide malgré tout, et tu m’aurais demandé d’animer un cours à cette époque (même avec cette envie) je ne l’aurais pas fait. Je serais restée tétanisée !

Mais la formation durait 3 ans, à raison d’un weekend de formation par mois. Et j’avais 100% confiance que d’ici la fin, je serais capable de donner un cours.

Je n’en ai jamais douté.

Quand tous les membres de ma promo se posaient régulièrement des questions, moi j’étais bien.

Même durant les premiers modules de formation où je n’étais vraiment pas à l’aise, où je me sentais toute seule et que j’avais du mal à trouver ma place dans le groupe. Parce que dans les moments dansés ça allait bien , mais en dehors… c’était la galère 😅😱

J’ai lâché et je me suis intérgrée progressivement.

J’ai de plus en plus profité du groupe et des weekend. Même hors des temps dansés 😉

Hey, je me suis mise à parler et à créer des relations 😜🤩

Et quand on a commencé à étudier la méthodologie des cours de Biodanza en troisième année j’arrivais à poser les questions que je voulais sans problème !

On s’est entraîné à animer des exercices… je l’ai fait ! Toute seule devant un groupe de presque 30 personnes !!

J’ouvre un cours 😲🤩

Image pas du tout représentative d’un cours de Biodanza… mais j’ai pas trouvé plus proche 😉😅

Et j’ai ouvert un cours ! Oui, MOI j’ai ouvert un cours !!!

J’ai dû déjà trouvé une salle – galère parce que la Biodanza était très peu connue et qu’il fallait que j’explique. Ma mère m’a aidée 😉

Ensuite j’ai dû en faire la pub dans les forums d’asso.

Si j’étais pas hyper visible là 😅😱 – en plus je devais parler 😱🤣

Bon, et puis donc j’ai eu quelques élèves, j’ai animé un cours pendant 3 ans (avant l’arrivée de mes enfants et l’autoconstruction de notre maison 😉).

MOI, j’ai ANIME un cours !!!!

Puis j’ai arrêté quelques années et je reprends maintenant sous forme de coaching dansés et expérimentations en ligne 🙂

Fini la timidité

Mon histoire avec la danse s’arrête ici pour le moment. Et c’est prévu qu’elle continue. 😃

Ce qui est sûr, c’est qu’au fur et à mesure de ma pratique, je suis devenue beaucoup plus à l’aise avec mon corps. Maintenant je suis très à l’aise pour danser comme je veux où je veux. Je n’ai plus cette réserve que j’avais au départ.

Cela m’a aussi énormément aidée à être plus à l’aise avec le regard des autres et à… PARLER !

Est-ce que je parle autant que certaines personnes ? Non ! Et ça n’arrivera certainement jamais, on n’a clairement pas tous les même débit de parole. C’est normal et je l’ai appris grâce à la Méta.

Je suis quand même capable de rentrer en relation avec des gens.

De leur parler.

De plus en plus dire ce que j’ai vraiment envie de dire (plutôt que de parler de la pluie et du beau temps – ce qui était déjà une super avancée pour moi à un moment 😁👍).

J’ai osé parler de ce que j’aime et ce que je fais (coaching et développement personnel) sur Facebook !

J’ai lancé 4 blogs, dont 2 qui marchent assez bien 👍

J’ai 2 chaînes Youtube !!!!! (Alors là, la vidéo, c’était une grooooosse étape 😅)

J’arrive à aller vers de nouvelles personnes, à créer des relations, vers de nouvelles activités aussi.

Avant je suivais les autres, maintenant j’ose de plus en plus prendre le lead et proposer des trucs.

Etc.

Bref, je peux dire maintenant que je ne suis plus timide, même si je sens toujours une pointe d’appréhension quand je dois m’exprimer et aller vers les gens.

Et la Biodanza a vraiment eu un rôle décisif là-dedans !

Parce que j’ai pu m’exprimer par le corps plutôt que par la parole.

Parce que j’ai pu m’entraîner progressivement à être connectée à moi tout en étant en relation.

Parce que j’ai pu créer des relations en dehors de la danse, avec la parole 😉

Enfin voilà, je ne vais pas tout redire hein 😅

Je m’arrête donc là pour cet article.

Si tu veux me partager quelque chose, les commentaires sont là pour ça. Ou il y a le formulaire de contact.

Bisous 🙂

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *